Negima ! Mahora Legends !

Rejoignez le forum de Negima ! RPG et devenez un(e) puissant(e) magicien(ne) ou un(e) grand(e) guerrier (ère) ! Entre cours, histoires d'amour et duels de magies, entrez dans la légende !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Instant de récupération [Libre]

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Instant de récupération [Libre]   Mar 22 Fév - 20:28

Soupir. La vie est ainsi, et pourtant elle donne des aspects meilleures généralement. Généralement, pas toujours, preuve numéro une Kéa. On pense qu'elle a la belle vie, elle est belle intelligente, mais en dehors de ça qui est-elle? Elle grimpe le long du toit et arrive au sommet. Wow.
Une superbe vue s'offre à elle, sous ses yeux. Lentement pour éviter de chuter elle s'agenouille. A peine installer elle s’émerveille du ciel bleu. La vie lui a toujours parue noire et ténébreuse, mais là, face à ce spectacle elle la voyait en rose. Non pas rose, ni violette en bleu en faite. Qui a déjà vu un ciel rose?
Franchement... Elle sort alors de son sac son petite livre. Elle le tient de son héritage, le seul objet que son tuteur lui a laissé en possession. Ce petit livre à la couverture dorée, argentée qui est utilisé en journal intime. Lors de sa découverte la jeune fille avait été émue de voir que sa mère avait souffert comme elle. Elle s'était sentie moins seule, un peu plus normale comme qui dirait.
Depuis sa découverte elle l'avait à son tour personnalisé, en y mettant chaque soir ses écrits. Elle n'a pas d'amis, personne à qui se confier, ce journal était son recueil de souffrance et de douleur.
Elle s'étonna de voir un oiseau se poser non loin d'elle. Elle sourit, timidement et pas si sincèrement qu'elle l'aurait souhaité.
Elle restait encore, un tout petit peu coincée face aux êtres vivants. Elle soupira une nouvelle fois. Décidément elle était vraiment une petite imbécile. Elle ouvrit son journal et sortit de sa trousse un stylo noir.
''Cher journal,
Aujourd'hui je reste là sur les toits de l'école, seule à contempler le ciel et ses habitants, comme j'aimerais voler! Me sentir libre et pouvoir aller là ou mon coeur me dit, mais je dois bien me rendre à l'évidence que le ciel n'est pas fait pour moi. Je regrette tellement ma solitude, que c'est devenue une habitude, ne parler à personne, être seule en permanence... Je n'ai pas d'amis, une nouvelle fois je reste seule dans mon trou. Le psy du collège ne me comprend pas, il pense que je suis juste une solitaire dans l'âme et que je préfère cette solitude à la compagnie des autres.. Mais c'est faux, je suis juste différente, personne ne me comprend, ne remarque ma présence je suis un fantôme. Pourtant je me sens triste et nostalgique d'être si seule, j'envie ceux qui sont heureux, qui rigolent et qui ont des amis, oui je les envie.
Mais toi tu es mon seul ami, un livre certes, mais qui compte beaucoup pour moi."


Elle repose son journal et son stylo, la mine triste. Sans un bruit, sans un mot elle contemple de nouveau ce ciel. Elle se retourne alors en entendant du bruit derrière elle, qui cela pouvait être?
Revenir en haut Aller en bas
Alexander Chaos Carstein
Administrateur/trice
avatar

Messages : 138
Date d'inscription : 06/02/2011
Age : 23
Localisation : perdu dans ma folie...
Année d'étude de votre perso( 5ème, etc ) : professeur
Partenaire(s) : aucun

MessageSujet: Re: Instant de récupération [Libre]   Ven 25 Fév - 18:43

Ma canne à tête de griffon résonnant sur le sol, je traversai le collège de Mahora... sans destination préçise. Ma classe avait inopinément choisie de faire grève, et je ne me sentais pas d'humeur à les pourchasser dans tout l'établissement. Et puis, je pouvais profiter d'une petite heure de tranquilitée. Je pensai aller à la bibliothèque, mais j'appris qu'elle était reservée pour une " séquence pédagogique" comme ils disaient. Le terrain d'entraînement me vint alors à l'esprit, mais il était aussi occupé... Incroyable comme on peut s'emm**** sur son lieu de travail quand on n'a pas de travail. Soupirant, je me contentai de déambuler dans les couloirs, attirant les regards hostiles de mes collègues. Visiblement, ils ne m'appréciaient pas encore. Ignorant leurs regards méprisant, je sortis dans la cour, cherchant une délivrance. Un lieu isolé, où je pourrais réfléchir... Le toit me vint tout de suite à l'esprit, et je tournai mes pas vers le petit escalier métallique qui permettait d'y monter.
Arrivé en haut, je vis que je n'étais pas seul. Une jeune fille à l'air nostalgique était assise sur le parapet, un carnet dans ses mains. Je me souvins vaguement l'avoir aperçue dans la cour où dans un couloir. Reservée, elle ne posait pas de problèmes, et c'était tout ce qui importait.
Je la saluai rapidement en inclinant le buste, puis allai me poster un peu plus loin, fixant l'horizon. Ici, l'air était pur, et je parvins à me détendre un peu. Fouillant dans ma poche, j'en sortis un paquet de clopes, et en allumai une. La fumée me détendit, et je me sentis plus léger. La douleur de ma jambe blessée s'atténua au point de disparaître, et je pus voguer dans mes rêves sans craintes d'être dérangé. Malheureusement, les rêves ne durent pas chez moi, ils laissent rapidement place à l'horreur la plus totale. Les images paradisiaques s'effacèrent, et l'image du manoir familial en flamme s'imposa en moi. Je pouvais encore sentir le feu me brûler les bras, ainsi que l'odeur de chairs grillées qui émanait des cadavres de mes ennemis. Tant de morts... et pas un seul regret. Sortant de ma torpeur, je jetai la cigarette d'un air dégouté, tentant de revenir au présent. Il faudrait que j'arrête cette saloperie un jour ou l'autre.
Un mouvement attira mon intention, et je tournai vivement la tête. La jeune fille. Elle était encore là, et elle me paraissait gênée de ma présence. M'éclaircissant la voix, je lui demandai avec douceur :

- Comment t'appelles tu jeune fille ?

Quitte à me tenir aux côtés d'une personne, autant discuter avec elle. La timidité de mon interlocutrice m'amusa. Il faut dire que je n'étais pas très loquace non plus. Durant mon enfance, j'étais souvent isolé des autres, mis à l'écart et j'avais appris à vivre seul avec mes pensées. Apparemment, elle était de la même "espèce" que moi. M'approchant nonchalamment, j'indiquais le panorama qui s'offrait à notre vue :

- Tu viens souvent ici ? Mon intention n'est pas de te faire subir un interrogatoire, rassure toi, mais ... ta présence sur ce toit m'intrigue. Tu n'as pas d'amis ?

Je ne voulais surtout pas la faire fuir, et mes questions étaient posées avec toute la délicatesse que je pouvais déployer. Un prof n'a pas souvent l'occasion de parler à ses élèves d'un autre sujet que les cours, et je voyais l'occasion de discuter de tout et de rien avec quelqu'un d'autre. Il est vrai que le seul qui avait le courage de m'écouter penser, c'était mon oreiller. Serrant les dents sous la douleur, je m'assis en tailleur sur le parapet, pour me mettre au niveau de l'enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Instant de récupération [Libre]   Sam 5 Mar - 12:30

Alors qu'elle se retournait pour voir son interlocuteur, la voix de l'inconnu retenti.

- Comment t'appelles tu jeune fille ?

Drôle de question ou non? Elle rougit, peu habitué à ce genre de question ou d'intervention. Elle soupira. Son nom? Inutile de le donner, elle n'est que le fantôme de sa propre vie passée, à quoi bon vouloir donner un nom fantôme ?
"Personne."
Jolie réponse, ferme et sans aucune émotion. Son regard était devenu impénétrable, comme si elle s'était éloigné de la réalité pour un monde invisible...

- Tu viens souvent ici ? Mon intention n'est pas de te faire subir un interrogatoire, rassure toi, mais ... ta présence sur ce toit m'intrigue. Tu n'as pas d'amis ?

Des amis? Elle avait une tête a avoir des amis elle? Elle fit non de la tête, et se leva pour se diriger vers le bord.
Sauter? Trop futile comme mort, du moins à ses yeux. Elle poussa un long soupir et ferma les yeux. Le vent faisait onduler ses cheveux brun, elle se sentait respirer. Mais l'envie de partir, la faisait pencher dangereusement vers le bord.
De nouveau elle se demanda si sauter n'était pas une solution. Elle se dit également que avant de partir elle devait peut être laissé une trace. A ce prof ? Soit, de sa voix la plus calme, sereine et émouvante elle s'élança.

"Mon nom est Kéa. Kéa Nikimatua, fille de personne, sans aucuns amis et n'ayant aucune destinée. Si je suis sur le toit c'est à la fois pour envier les autres comme pour pouvoir aussi l'admirer.
Mais n'ayant plus rien pour me retenir ici, je préfère prendre mon envol."


Elle se retourna, face au vide, ferma les yeux et lentement se laissa pencher en avant.
Revenir en haut Aller en bas
Niga/Akiro

avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 24/02/2011
Age : 21
Localisation : Tout en haut de l'arbre monde
Année d'étude de votre perso( 5ème, etc ) : Niga,4eme Akiro,Professeur art plastique et club de l'art,Luna (pas encore)
Partenaire(s) : petit magicienne libre

MessageSujet: Re: Instant de récupération [Libre]   Sam 5 Mar - 22:36

Je mince je ne pourer pas revisser !!! puis je vis un livre par terre une sorte de journal intime je le pris et lis :
''Cher journal,

Aujourd'hui
je reste là sur les toits de l'école, seule à contempler le ciel et ses
habitants, comme j'aimerais voler! Me sentir libre et pouvoir aller là
ou mon coeur me dit, mais je dois bien me rendre à l'évidence que le
ciel n'est pas fait pour moi. Je regrette tellement ma solitude, que
c'est devenue une habitude, ne parler à personne, être seule en
permanence... Je n'ai pas d'amis, une nouvelle fois je reste seule dans
mon trou. Le psy du collège ne me comprend pas, il pense que je suis
juste une solitaire dans l'âme et que je préfère cette solitude à la
compagnie des autres.. Mais c'est faux, je suis juste différente,
personne ne me comprend, ne remarque ma présence je suis un fantôme.
Pourtant je me sens triste et nostalgique d'être si seule, j'envie ceux
qui sont heureux, qui rigolent et qui ont des amis, oui je les envie.
Mais toi tu es mon seul ami, un livre certes, mais qui compte beaucoup pour moi."

Puis je me tourna et vis la fille se rapprocher du bord et dire :
"Mon nom est Kéa. Kéa Nikimatua, fille de
personne, sans aucuns amis et n'ayant aucune destinée. Si je suis sur le
toit c'est à la fois pour envier les autres comme pour pouvoir aussi
l'admirer.
Mais n'ayant plus rien pour me retenir ici, je préfère prendre mon envol."
Elle allait se laisser tomber quand je cria

-ARRÊTE KEA !!! SA NE SERRE A RIEN
elle se retourna ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgottenworlds.xooit.fr/index.php
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Instant de récupération [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Instant de récupération [Libre]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ["programation"] récupération var. pour traitement
» Les persos mythiques de la Nouvelle Ekoï [récupération V1]
» On les a retrouvés [ Jingle World, Rang B, CP, Arrestation et récupération de documents ]
» Chambre de Luz, Roxane, Eden, Vesna
» Rp de récupération.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Negima ! Mahora Legends ! :: Rp-
Sauter vers: