Negima ! Mahora Legends !

Rejoignez le forum de Negima ! RPG et devenez un(e) puissant(e) magicien(ne) ou un(e) grand(e) guerrier (ère) ! Entre cours, histoires d'amour et duels de magies, entrez dans la légende !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ~ ~ Flemmardage dans les rues ~ ~ [ avec Hiro mais si y'en a qui veulent poster, vous pouvez :) ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hinata Hinazaki
Admin traumatisée des chaussettes à pois roses
avatar

Messages : 342
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Quelque part... En train de déchirer des chaussettes à pois roses.
Partenaire(s) : A pas.

MessageSujet: ~ ~ Flemmardage dans les rues ~ ~ [ avec Hiro mais si y'en a qui veulent poster, vous pouvez :) ]   Lun 28 Avr - 18:02

Je sentais le soleil me réchauffer les cheveux, les joues, mais peu à peu la chaleur partait et mon corps était entièrement recouvert d'ombres. La douce chaleur du soleil avait laissé place au vent, froid, et à l'ombre. Cela faisait près d'une heure que je marchais dans les rues, laissant le soleil me réchauffer, perdue dans mes pensées. Il y avait des journées comme ça, ou je n'avais envie de rien faire. A trois dans un même corps, ça ne laisse pas beaucoup de temps pour chacune d'entre nous. Et finalement, on ne prend pas assez de temps de rien faire, de réfléchir, de se poser. Comme si le temps nous était compté. Je suis la seule à le faire. A profiter. Une cigarette à la bouche, à pioncer, à prendre du bon temps tout simplement. Les deux autres fonctionnent tout autrement. Comme si, puisque nous somme trois, il fallait à tout prix faire quelque chose, profiter de ce tout petit temps qui nous ai donné au maximum en faisant le plus de choses possible.



Et bien, marcher à travers les rues, sans réel but, juste pour sentir le soleil sur soit, personnellement, c'est ce que j'appelle profiter, c'est ce que j'appelle vivre, et non courir après le temps.


Hmm, faudrait vraiment que j'arrête de parler ou même de penser, parce que je raconte vraiment que de la merde moi...



Le soleil n'étant plus visible et mon corps commençant à greloter, je me décida à faire un dernier tour dans les rues, et de regagner le dortoir après. Je salivais devant les multiples restaurants dans les rues du campus... Si les filles de mon âge ( bon en même temps, je n'avais pas du tout la même mentalité qu'elles, car, à trois dans un corps, ça limite le temps pour chacune de nous trois et donc nous sommes toutes trois beaucoup moins matures ) salivent devant les vêtements et le maquillage, personnellement, je préfère des bons marshmallow. C'est pourquoi, comme une gamine, je prolongeais mon dernier tour des rues en m'arrêtant à chaque boutique de bonbons, de sucreries ou restaurants, sans avoir d'argent pour payer, me torturant à regarder ces délices que je ne pouvais pas avoir.



Je finis par m'asseoir sur un banc, déçue de ne rien pouvoir manger. Même une cigarette ne me faisait pas envie, pour dire. J'avais juste envie de bonbons... Je passais donc les dix prochaines minutes à essayer de piquer un paquet de bonbon à un gosse, avant de me rendre compte que c'était vraiment stupide et ridicule, et de reprendre place sur mon banc. Ou pas. Une jeune fille s'était assise sur le banc entre-temps. Hey, la jeune fille en question, c'pas ma prof ? Hmm, avec ses piercings, ses tatouages, le teint aussi pâle, les cheveux blancs attachés en couettes, son style gothique et toujours son sac en forme de chauve souris, effectivement, c'était elle. Kawada-sensei était l'une des rares prof auquel j'assistais au cours. J'aimais bien voir, cours après cours, toute sa garde robe, noir et rouge la plupart du temps, ses mitaines, ses chaussures improbables... Et puis, le fait que la matière soit la... Comment déjà, cryptozoologie me semble ? Enfin, certes, je n'assistais pas aux cours pour le contenue mais pour les vêtements de la prof et le nom de la matière. Mais c'est déjà un bon début nan ?





" - Bonjour Madame, je suis crevée, je peux avoir une place sur le banc s'il vous plait ?




Ah, je retrouvais ses yeux, un blanc et l'autre rouge, qui me fixaient. C'était à la fois flippant, mais tellement beau, que rien que pour ses yeux je ne manquerais pas un seul de ses cours.




- Je suis Hinata Hinazaki, dans... je sais plus quelle classe en fait, mais bref. Au fait vous avez des bonbons ? "



Mon envie de bonbons... Oui, je sais, je ne devrais pas demander de bonbons à un prof, comme je n'aurais pas du demander de cigarettes à mon prof de maths au cours dernier, je sais, je sais, et je vais sans doute me faire encore engueuler. Mais c'est... Vital ? Enfin, j'ai envie de bonbons, merde quoi !

Je regardais Kawada-sensei d'un air suppliant, comme une gamine de 6 ans que j'étais, qui voulait ses bonbons.

Après la cigarette, j'allais devenir accro aux bonbons. Je sais pas pourquoi, subitement, j'avais eu cette envie. Peut-être le fait que j'avais oublié de manger aujourd'hui, faisait que j'avais faim, et envie de bonbons plus précisément, je sais pas...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiroki Kawada
Boss des psycopathes
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 16
Localisation : Quelque part, un couteau à la main, le bras en sang et le sourire aux lèvres
Année d'étude de votre perso( 5ème, etc ) : Professeur

MessageSujet: Re: ~ ~ Flemmardage dans les rues ~ ~ [ avec Hiro mais si y'en a qui veulent poster, vous pouvez :) ]   Jeu 8 Mai - 16:31

Après une journée de cours bien remplie à essayer de convaincre une bande de lycéens que la crypto zoologie était une réelle science et non des simples contes pour enfants, je me décidai à partir découvrir avec plus de minutie ce nouvel établissement. Je  commençai par refaire le tour du bâtiment attribué au lycée, puis celui du collège que je trouvais tout deux magnifiques et très mignons. J’allai ensuite admirer les équipements de la salle de sport, je mourais d’envie de tous les essayer mais malheureusement je savais pertinemment que ce matériel était adressé à l’intention des élèves, je finis donc par me raviser et je décidai de revenir ici un autre jour.

Après avoir quitté le gymnase, je me  dirigeai vers la somptueuse forêt pour pouvoir admirer les magnifiques arbres ainsi que, qui sait, peut-être aurais-je la chance de voir quelques corbeaux ?...  Une fois assise dans un petit creux de mousse, je sortis de mon sac un roulé de cannabis et du feu, tout en rêvassant. Je m’allongeai et contemplai les nuages, l’un était une forme d’agneau, l’autre ressemblait à un dragon et un, encore à une hache, ils étaient beaux, ils me rappelaient la crème chantilly et une faim terrible me traversa, j’éteignis mon roulé et je me dirigeai vers la rue où de nombreuses boutiques trouvaient place mais une en particulier m’intéressait, c’était la boulangerie quoi que, pour acheter de la chantilly, la superette me semblait plus adaptée.

Une fois arrivée à mi-chemin, je réalisai que pour me gaver de bonbons et de sucreries, ce qui n’est pas très raisonnable pour une prof qui est censée donner l’exemple, il me fallait de l’argent… Je fis donc un léger détour par ma voiture pour emporter quelques pièces. Je marchais paisiblement en chantonnant le dernier morceau de Killus, un groupe de métal espagnol, quand j’arrivai devant cette petite allée peuplée de nombreuses échoppes.

J’entrai dans la boutique qui me semblait la plus adaptée à mes besoins, dans sa vitrine trônait un assortiment d’œufs en chocolat ainsi que des centaines de bonbons, je restai bouche-bée devant tant de délices, je demandai à la vendeuse qui était une charmante petite grand-mère un assortiment de chacun d’eux.

Je sortis, fière de mes « précieux » et vis une de mes élèves, Hinata je crois ?... Le problème n’était pas là, elle courrait après un pauvre enfant pour lui voler ses bonbons, je ne pouvais m’empêcher de rire et je repensai avec émotion à tous ces gens qui disaient que j’étais folle, j’avais enfin trouvé quelqu’un qui m’égalait ou même qui me dépassait dans ce domaine…

Je voulu aller la saluer mais j’aurais été gênée de la perturber alors qu’elle était à deux doigt d’arriver à le voler… Je vis à ce moment un banc qui me semblait tout à fait adapté pour contempler cet étrange spectacle. Exténuée, j’allai m’assoir sur ce dernier et, commençant à rêver, j’oubliai complètement la présence d’Hinata…
J’entendis une voix abimée par la cigarette me parler une première fois.


" - Bonjour Madame, je suis crevée, je peux avoir une place sur le banc s'il vous plait ? "

Absorbée par mes pensées, j’ignorai ces paroles et retournai dans mes rêves.


"Je suis Hinata Hinazaki, dans... je sais plus quelle classe en fait, mais bref. Au fait vous avez des bonbons ? "


Cette fois-ci, je me forçai à sortir de ce merveilleux rêve ou je nageais dans  un océan de chocolat fondu et lui répondis.


" Bonjour Hinata, je t’en prie, assied-toi "


Tout en lui parlant, j’admirais ses magnifiques cheveux aux reflets violets, son air dépité et son manque de sucre qui égalait celui d’un toxicomane. Moi qui habituellement aide les autres, je ne donne jamais  ma nourriture et encore moins ma chantilly, mais,  elle me rappelait moi, quelques années en arrière, mourant de faim, qui quêtait désespérément pour le moindre petit haricot… Dans un accès de gentillesse, je lui dis donc.


"J’ai effectivement quelques bonbons, prends ce qu’il te plaît du moment que tu n’iras plus martyriser de pauvres enfants et d’ailleurs, que fais-tu ici au lieu de réviser tes cours… ? Quelle question stupide, ils ne doivent pas être très passionnant… "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hinata Hinazaki
Admin traumatisée des chaussettes à pois roses
avatar

Messages : 342
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Quelque part... En train de déchirer des chaussettes à pois roses.
Partenaire(s) : A pas.

MessageSujet: Re: ~ ~ Flemmardage dans les rues ~ ~ [ avec Hiro mais si y'en a qui veulent poster, vous pouvez :) ]   Jeu 8 Mai - 20:32

" - Bonjour Hinata, je t’en prie, assied-toi.


Je souris et pris place sur le banc, exténuée d'avoir courue après le pauvre enfant. Je sentais le regard de Kawada sensei se posé sur moi, particulièrement sur mes cheveux. Beaucoup trouvaient le reflet de mes cheveux violets très étrange. Bien que la plupart me les décrivaient comme étant sublimes, ce reflet violet me valait également de nombreuses remarques désobligeantes, en croyant que ce reflet venait d'une coloration. Et  ils sembleraient que les colorations n'aient pas très bonne réputation. Kawada devait très certainement me passer dans la catégorie des voyous en ce moment même. Déjà, je n'avais pas à demander de bonbons à qui que ce soit, et surtout pas à une professeur, d'autant plus que j'étais son élève. Et après ça, elle remarquait mes cheveux à tendance violet, qui pouvaient être pris pour une teinture.





Quand je l'entendis prononcé les mots " J’ai effectivement quelques bonbons, prends ce qu’il te plaît " mon visage lui adressa un immense sourire de gratitude, pour, la seconde, d'après, rougir jusqu'aux oreilles en entendant les mots suivants, " du moment que tu n’iras plus martyriser de pauvres enfants. "
Et d’ailleurs, que fais-tu ici au lieu de réviser tes cours… ? Quelle question stupide, ils ne doivent pas être très passionnant…



Mon sourire réapparut, et je lui répondis avant même de réfléchir,




- Merci beaucoup Kawada-sensei. Je n'essaierais plus de voler aux enfants, mais j'avais tellement envie de bonbons... Je m'en excuse. Et non, effectivement les cours ne sont pas passionnants... Enfin je n'en sais rien, je n'y assiste pas en fait. Et comme je n'y assiste pas, je n'ai pas les cours, donc je ne révise pas. "




Les mots sortaient de ma bouche de manière très calme et paisible comme si je parlais du beau temps et des oiseaux dans le ciel, de manière tout à fait légère. On n'aurait pas dit que je venais d'avouer que je séchais les cours, de plus à mon professeur. Je maudis alors ma capacité à parler avant de réfléchir. Cette capacité qui qui faisais que j'étais toujours honnête, certes... Mais dans certains cas comme celui-ci il ne valait mieux pas.


Je détourna la tête comme si je regardais le ciel, comme si je n'avais strictement rien dit, et puis surtout pour éviter son regard. Je m'attendais, comme d'habitude, à recevoir une punition, des insultes peut-être, un coup, des engueulades. J'attendais ce qui allait se passer, calmement en regardant le ciel. Il était beau le ciel. Mais qu'il était triste. Le ciel aurait pu être une immense étendue de bleu, parsemé de jolies pointes de blanc, de manière paisible et chaleureuse, réconfortant et agréable. Mais mon regard s'arrêtaient sur les avions. Il y avait deux avions, arrivant en sens inverse. L'un montait dans le ciel, arrivant vers l'autre avion, et l'avion bis était haut, et descendait vers le premier. Ils pourraient presque se croiser, se rencontrer. Mais non, à chaque fois, les deux avions continuaient dans leurs trajectoires, seuls, sans se croiser. Ils commençaient leurs routes seuls, et malgré tous leurs amis qui volaient dans le ciel à proximités d'eux, ils continuaient leur routes et ne rencontraient personne, et atterrissaient seuls. Seuls et toujours seuls. Dans chaque avions, il y avaient également des gens. J'essayais de deviner combien il y en avait, leur vies, pourquoi se retrouvaient-ils dans cet avion. Et je me disais, que cette chose volante au-dessus de moi allait peut-être mourir, je n'en savais rien et je ne saurais jamais. Il allait peut-être finir scratcher ? je n'en savais rien et je ne saurais jamais. Scratcher avec tous ces gens à l'intérieur, qui attendent leurs enfants, leurs amis, ou qui partaient pour une nouvelle vie... Je n'en savais rien. Et je ne saurais jamais.


Et ainsi, en réfléchissant à pourquoi le ciel était si triste, et si c'était à cause des avions, c'était donc à cause de l'homme, ce qui signifiait que...  En bref, j'attendais la réaction de Kawada sensei, qui était restée muette, perdue dans mes pensées. J'avais tellement l'habitude que l'on me juge, que l'on me frappe, que l'on m'engueule. Et on m'engueulait parce que j'avais dit que j'allais me faire engueuler, oui, engueuler, je devrais pas le dire, je devrais dire " réprimander ", sauf que je n'ai pas peur de me faire réprimander, j'ai peur de me faire engueuler, ce n'est pas la même chose. Engueuler, il n'y a pas d'autres moyens de le dire, sans en changer un peu le sens. Je dis juste les choses comme elles le sont, je dis ce que je pense. Et les gens n'aiment pas ça. Tous préfèrent les gentilles filles qui, quitte à mentir et être des hypocrites disent les choses poliment ou ne les disent pas, ou bien le contraire de ce qu'elles pensent.


La faim de sucreries se fit tout à coup ressentir. Pff, en plus j'avais laissé passé ma seule chance d'avoir des bonbons...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiroki Kawada
Boss des psycopathes
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 16
Localisation : Quelque part, un couteau à la main, le bras en sang et le sourire aux lèvres
Année d'étude de votre perso( 5ème, etc ) : Professeur

MessageSujet: Re: ~ ~ Flemmardage dans les rues ~ ~ [ avec Hiro mais si y'en a qui veulent poster, vous pouvez :) ]   Jeu 8 Mai - 23:49

En prononçant ces dernières paroles, je crus voir un enchaînement d’expressions sur son visage, elle passait de la surprise à la gratitude en abordant aussi une légère honte. Elle semblait comme sauvée d’une mort effroyable quand je lui proposai mes bonbons. Tout en me souriant, elle répondit :



- "Merci beaucoup Kawada-sensei. Je n'essaierais plus de voler aux enfants, mais j'avais tellement envie de bonbons... Je m'en excuse. Et non, effectivement les cours ne sont pas passionnants... Enfin je n'en sais rien, je n'y assiste pas en fait. Et comme je n'y assiste pas, je n'ai pas les cours, donc je ne révise pas. "



Je compris à l’expression de son visage qu’elle s’attendait à être frappée ou insultée, elle semblait être habituée à cette pratique qui ne m’est pas familière et même étrange… Je n’utilise jamais la violence, verbale ou physique car, selon moi, elle ne suscite aucun intérêt et est inutile. En en aillant moi-même vécu petite, je connais toutes les séquelles qu’elle peut produire sur une personne sensible et même sur quelqu’un de résistant. Hinata était comme absorbée par le ciel et, quand deux avions passèrent, son esprit partit les rejoindre et me laissa seule avec son corps  dont l’esprit était absent. J’étais quand même surprise par sa réponse peu conventionnelle mais elle me fit surtout rire, après tout, les cours servaient surtout à abrutir les élèves, sauf les miens qui évidement leur étaient très enrichissant. Un rayon de soleil traversa le ciel et ses cheveux, devenus presque entièrement violets me passionnaient. Si certaines personnes étaient choquées et détestaient les choses, disons, différentes, j’en étais fan et que sa couleur soit naturelle ou non, ils n’en étaient pas moins magnifiques et troublants… J’attendais pour lui répondre qu’elle sorte de ses pensées, mais, cela semblait désespéré… Je lui dis alors :


- "Je ne sais pas si me dire que tu ne vas pas en cours est une bonne idée, mais après tout, tant que tu assistes aux miens, je me fiche du reste et même, je te comprends car ils sont franchement barbants et d’un désintérêt total. Je me demandais, tes cheveux sont-ils naturels car je les trouve tout simplement magnifiques et il me semble que tu n’as pas pris de bonbons qui t’avaient l’air si cher, donc, prends-en si tu veux…"



Après un petit instant de silence, je repris :


-"Maintenant que nous sommes là, peux-tu me dire ce que tu penses de mes cours ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hinata Hinazaki
Admin traumatisée des chaussettes à pois roses
avatar

Messages : 342
Date d'inscription : 03/06/2012
Localisation : Quelque part... En train de déchirer des chaussettes à pois roses.
Partenaire(s) : A pas.

MessageSujet: Re: ~ ~ Flemmardage dans les rues ~ ~ [ avec Hiro mais si y'en a qui veulent poster, vous pouvez :) ]   Ven 9 Mai - 18:29

J'avais finis par oublié sa présence. Absorbée par ce ciel et le doux cui-cui des noiseaux, j'étais perdue dans mes pensées. Réellement perdue. Je ne savais même plus où j'en étais dans mon raisonnement sur les avions et ce qui avait amené sur une critique de l'homme. La légère inspiration de Kawada sensei, l'inspiration que l'on prend juste au moment de parler, me fit reprendre conscience de sa présence. Je sentis son regard pesant sur moi et je voulais repartir dans mes pensées, les avions, le beau ciel bleu, les conneries des hommes, même si ces pensées avaient quelque chose de triste, je ne désirais pas me rappeler de Kawada, des paroles à venir, qui allaient me blessé encore une fois. Encore et encore, j'allais être blessé par les mots. Les coups, je pouvaient encaissés, mais pas les mots.




- "Je ne sais pas si me dire que tu ne vas pas en cours est une bonne idée, mais après tout, tant que tu assistes aux miens, je me fiche du reste et même, je te comprends car ils sont franchement barbants et d’un désintérêt total. Je me demandais, tes cheveux sont-ils naturels car je les trouve tout simplement magnifiques et il me semble que tu n’as pas pris de bonbons qui t’avaient l’air si cher, donc, prends-en si tu veux…"




Deux phrases me suffisaient à me transformer en poisson apparemment : je restais bouche bée, sans réponse. ( Oh, en plus je ne répondais pas, je n'avais donc pas de cerveau. Ce qui faisait de moi un poisson rouge pour être exacte. Ou bien, Jon Snow. )




-"Maintenant que nous sommes là, peux-tu me dire ce que tu penses de mes cours ?"





Je repéra le sac remplis de sucreries de toutes sortes. C'est avec un large sourire que je me servis d'un bonbon, et le mis à la bouche avec le même bonheur que regarder un nouvel épisode de Game of Thrones. Je lui souffla un remerciement et m'inclina devant elle. Je m'inclinais très profondément ainsi qu'elle comprenne la reconnaissance que j'avais envers elle. Enfin je suppose qu'elle avait ressenti mon besoin de bonbons, car elle avait vu ma tentative de volage. Voletage ? Enfin, de voler quoi.




- Je ne voulais pas vous offensé sensei, je m'en excuse, même s'il est vrai que je sèche les cours jamais je n'en raterais un des vôtres. Et concernant mes cheveux, hmm oui, c'est naturel.




Un large sourire s'affichait sur mon visage. Quand même, je ne m'y attendais pas, à cette réponse. Et bien oui, je ne m'y attendais pas, vous pensez que je fais le poisson rouge passque ça m'amuse ? Namého. Enfin je m'étais vraiment attendu à une remarque horrible, le départ de la prof, et même qu'elle aurait ranger le paquet de bonbons, et puis aurait prévenu le directeur, que j'essayais de voler des bonbons aux petits, que j'avouais à une prof que je séchais les cours... Elle aurait pu me faire chier, vouloir mon renvoi à tout pris comme pratiquement tous les profs font en général... Et pour une simple vulgarité. Juste pour un mot prononcés en leur présence que les autres, la porte de la salle dépasser, s'empressent de dire. Certes, ce ne sont pas des mots à dire. Mais au moins, au lieu de seulement m'engueuler, ils pourraient aussi m'encourager continuer d'être honnête comme je le suis. Mais non, au lieu de ça, ils font tout un plat pour une simple petit insulte et je finis par me faire renvoyer.




- Concernant vos cours, et bien, j'adore : vous changez toujours de tenus, de chaussures, et sont toujours incroyables. Vos lentilles aussi, et vos cheveux... Bon le contenu je sais pas trop de quoi ça parle, c'est compliqué, mais j'adore ! du peu que je comprenne, c'est super. "








_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hiroki Kawada
Boss des psycopathes
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 07/10/2013
Age : 16
Localisation : Quelque part, un couteau à la main, le bras en sang et le sourire aux lèvres
Année d'étude de votre perso( 5ème, etc ) : Professeur

MessageSujet: Re: ~ ~ Flemmardage dans les rues ~ ~ [ avec Hiro mais si y'en a qui veulent poster, vous pouvez :) ]   Dim 29 Juin - 23:05

Après l’avoir questionné, je réalisai que ce n’était pas le meilleur des choses à faire en sa présence car, contrairement à mon but qui était uniquement de me renseigner sur l’intérêt que les jeunes portaient à ma matière, je sentais que je la forçais à  sortir de son rêve et qu’elle aurait préféré rester dans ses pensées. Mais cette Hinata m’intriguais tout de même, elle était différente, elle semblait ne pas se soucier des réactions des gens et dire librement ce qui lui traversait l’esprit au risque dans subir les conséquences aussi dramatiques puisse-t-elle être. Je la vis à ce moment prendre, le sourire aux lèvres, quelques bonbons comme si je ne n’aurais pas dû les lui laisser et que c’était sa dernière chance d’assouvir sa gourmandise.

-Je ne voulais pas vous offensé sensei, je m'en excuse, même s'il est vrai que je sèche les cours jamais je n'en raterais un des vôtres. Et concernant mes cheveux, hmm oui, c'est naturel.

Je ne compris pas trop cette réponse car je ne me sentais pas offensé et au contraire, j’étais fière d’avoir une élève d’une telle honnêteté et qui, disait ne pas rater mes cours.

- Concernant vos cours, et bien, j'adore : vous changez toujours de tenus, de chaussures, et sont toujours incroyables. Vos lentilles aussi, et vos cheveux... Bon le contenu je sais pas trop de quoi ça parle, c'est compliqué, mais j'adore ! du peu que je comprenne, c'est super. "

Je pense qu’à ce moment, mon visage changea de couleur, je ne me sentais pas vexé mais, j’étais juste surprise de cette réponse peu conventionnelle. Mais, je préfère toujours être étonnée par ce genre de paroles que blasée par l’hypocrisie générale qui prône chez la plupart des élèves envers les professeurs. Je fus aussi très touchée par l’attachement qu’elle semblait éprouver envers ma personne alors que je pensais que mes petits apprentis me voyaient comme un clown étrange et dérangé.

- Hum… Je ne sais pas vraiment quoi répondre, je suis un peu gêné…



Je dis ces mots de manière très hésitante avec un léger rire maladroit



- En tout cas sache que tu ne m’a jamais offensé et que je trouve ton honnêteté  admirable. Pour ce qui est de mes cours, je suis ravi que mon accoutrement te plaise et j’essaierais de faire des cours plus accessible afin que tu les comprennes mieux…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~ ~ Flemmardage dans les rues ~ ~ [ avec Hiro mais si y'en a qui veulent poster, vous pouvez :) ]   

Revenir en haut Aller en bas
 
~ ~ Flemmardage dans les rues ~ ~ [ avec Hiro mais si y'en a qui veulent poster, vous pouvez :) ]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Defi pour futurs maires: les marches publics dans les rues
» Le canada dit à Martelly : enlever les fatras dans les rues de PAP
» Un bon moment en liberté dans le camp avec Mon ami indien. Mais il falait qu'une jument arrive??!( parachute)
» Missions diplomatiques dans l'eau chaude !
» ♦ Ne tourne pas la tête, et regarde le vide ♦

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Negima ! Mahora Legends ! :: Le Rôle Play :: La Ville :: Rues-
Sauter vers: