Negima ! Mahora Legends !

Rejoignez le forum de Negima ! RPG et devenez un(e) puissant(e) magicien(ne) ou un(e) grand(e) guerrier (ère) ! Entre cours, histoires d'amour et duels de magies, entrez dans la légende !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Parce que la nuit est un monde qui nous appartient aussi [PV Ageha]

Aller en bas 
AuteurMessage
Miu Ishikawa
Administratrice armée
Administratrice armée
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 17/01/2011
Age : 22
Localisation : avec mon katana o/
Année d'étude de votre perso( 5ème, etc ) : 2nde
Partenaire(s) : Nope =p

MessageSujet: Parce que la nuit est un monde qui nous appartient aussi [PV Ageha]   Mer 11 Mai - 19:58

Le crépuscule laissait place à la nuit qui s'annonçait douce, aucun nuage de venait troubler la lumière stellaire. La lune se levait lentement pour remplacer le soleil qui se couchait d'un dernier rayon triste, il disparut ensuite. Il avait encore perdu le combat ce soir et la lune ajouté une victoire à son palmarès qui ne cesserait jamais d'être nul tout comme celui du soleil. Ma mère cria et j'acoourais pour dîner, après ça, mes parents regarderaient la télé et me laisseraient tranquille ainsi j'avais tout intêret à manger vite. Malheureusement, le repas du jour n'était de plus goûteux : une simple salade composée en entrée avec des onigiri (bon ça encore ça passait), en plat principal c'était poisson/petits pois, le genre de truc quasi infect et à noyer sous du sel et des épices. Je me levais de la table pour prendre la canelle, le poivre, le thym, le romarin et un peu de wasabi pour assaisonner mon plat. Je le mangeais rapidement, pris un tayaki au chocolat pour finir et remontait en trombe dans ma chambre en criant de ne pas me déranger, mon père hurla en retour un Ok et je claquais ma porte. Derrière ma porte, je souris et me précipita vers mon armoire, je jetais les premiers habits et prenaient ma cape, le bandage et mon pantalon pattes d'ef'. J'enlevais mon pyjama chiné et m'attachais le pantalon et la bande autour de ma poitrine. J'enfilais ensuite ma cape et pris à la volée mon sabre et mes quelques poignards pour les placer à ma ceinture.

Sur ce, j'ouvris ma fenêtre, sortit puis me retournant, je rentrais dans ma chambre pour mettre un traversin sous ma couette et je resortis pour de bon en prenant garde à fermer le fenêtre derrière moi. En me retournans sur le rebord, je pris mon élan et sautais sur la pelouse du jardin classieux de la demeure des Ishikawa. J'escaladais le portail d'un saut félin qui se termina par une réception parfait pour une fois, puis je me mit à courir vers l'endroit de rendez-vous de ma bande. Je courrais dans les grands boulevards qui se désemplissait pour ne laisser que le silence de la nuit. Les réverbères éclairaient leur quotat de morceau de rue et abandonnaient le reste de la rue aux ténèbres environnants. Je difurquais dans une ruelle sombre et m'arrêtais devant six filles plus grandes que moi pour la plupart, habillées comme moi.

-Salut les filles, leur dis-je un grand sourire au lèvres.

Elle me répondirent toutes par un sourire accompagné d'un salut amical. C'était si bon de retrouver ses vrais amis. Je leur annonçait la nouvelle d'un nouveau membre au sein du gang mais elles ne parurent pas trsè emballées, j'essayais de leur dire que la nouvelle aurait ses avantages tout de même et si elle voulait nous rejoindre qu'elle le fasse car nos effectifs se réduisaient de plus en plus. Azami se concerta et demanda l'avis d'Hotaru, Hanabi et Himeka. Toutes étaient un peu partagées, ma raison était valable mais il nous fallait des membres présents et puissants pas des tapettes en chemise de nuit Hello Kitty. On verrait ça le moment venu et tant pis j'avais fait une bourde, ça arrivais à tout le monde. Je sortit la montre à gousset de ma poche et regarda les secondes qui s'écoulaient. Elle ne tarderait pas. Lorsque je la rangeait, des pas se firent entendre et instinctivement je dégainais mon sabre. Je le pointait devant moi et lorsque le visage d'Ageha apparu à la lumière d'un lampadaire, je souris, toujours le sabre levé vers elle :

-Bienvenue, dis-je avec un sourire en baissant lentement mon arme.

Je gardais mon sabre sous le bras, puis finalement, je le rengainais, pas besoin d'effrayer les recrues.

_________________



/! Présente seulement les week-end ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ageha Harsh
Administratrice Rebelle
Administratrice Rebelle
avatar

Messages : 392
Date d'inscription : 06/03/2011
Age : 22
Localisation : Dieu seul le sait.
Année d'étude de votre perso( 5ème, etc ) : 2nde
Partenaire(s) : s'en fout.

MessageSujet: Re: Parce que la nuit est un monde qui nous appartient aussi [PV Ageha]   Dim 15 Mai - 0:11

Ageha sursauta en voyant la pointe du sabre de Miu près de son visage. Celle-ci rengaina très vite son arme, et lui fit un sourire.

-Bienvenue

Ageha sourit à son tour, ainsi qu'aux filles qui l'accompagnaient, toutes grandes, bien bâties, et l'air sûres d'elles. Peu incline à leur accorder tout de suite son entière confiance, la blonde se contenta d'hocher la tête pour les saluer.
Ageha ne savait pas que Miu possédait un sabre, mais la nouvelle lui faisait plaisir. Elle-même gardait dans un coin de sa chambre une lame très particulière, si épée, ni sabre, ni mousquet... Cette drôle d'arme avait été forgée pour elle et s'adaptait parfaitement à son style de combat. Elle lui avait même donné un nom, le Zapankûto. L'adolescente avait bien envie de le montrer à Miu.

L'ambiance était peut-être un peu tendue, mais Ageha n'était absolument pas sensible à ça. des souvenirs lui revenaient: par des nuits semblables, elle avait souvent passé de longues heures à arpenter les rues, en compagnie de sa bande, un bédo au coin de la lèvre, défoncée mais heureuse. Ca lui faisait extraordinairement plaisir de se retrouver dans son élément: l'obscurité.

_________________


Spoiler:
 

http://www.webnietzsche.fr/souffrir.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdc-trash.xooit.fr
Miu Ishikawa
Administratrice armée
Administratrice armée
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 17/01/2011
Age : 22
Localisation : avec mon katana o/
Année d'étude de votre perso( 5ème, etc ) : 2nde
Partenaire(s) : Nope =p

MessageSujet: Re: Parce que la nuit est un monde qui nous appartient aussi [PV Ageha]   Mer 18 Mai - 21:20

[Toi, t'as lu les Bleach ^^]

La blonde me sourit et passa son regard sur mes amies dont elle ne fut pas surprise par leur carrure. Quelques bons kilos de muscles étaient toujours plus acceptables que des kilos de graisse, je pense que c'était ça pour tout le monde. Je me retournais vers les filles qui me firent toutes un signe bref de la tête, à leur suite, je répondais par un hochement de tête identique. Parmi nous, le parole n'était pas nécessaire et nous n'étions pas très bavardes de toutes manières. L'heure approchait et il fallait partir, je fis tourner mes talons en sortant d'un fourreau à ma gauche une longue lame que je tendis garde vers la blonde :

-Ce soir, on combat et nous verrons si tu nous seras utile, dis-je avec désinvolture.

Je n'étais pas faite pour les longs discours, celui-ci suffisait grandement à décrire la situation qui l'attendait, ou plutôt le teste auquel elle allait être soumise. Bien sûr nous n'étions pas folle au point de la jeter dans la bataille d'un coup, elle commencerais à couvrir un peu nos arrières et elle finirait par pouvoir combattre à nos côtés si elle se révélait utile. De toute façon, si elle se débrouillait mal, on pourrait toujours la défendre mais ce serait seulement un poids en plus et une raison pour perdre l'avantage que nous avions gagnés jeudi dernier contre le gang qui traînait un peu plus au Sud de la ville. Je me retournais vers les filles et nous fîmes nôtre signe, un peu comme un encouragement ou une façon de se décontracter avant le combat : le poing droit sur le coeur. Certes c'était banal mais pour nous ça avait une tout autre signification que seules nous connaissions. Toujours avec la lame à la main, j'avançais pour sortir de la ruelle et mes amies me suivirent. Je n'avais pas l'habitude d'être en tête, quoique je n'étais pas loin derrière dans la véritable hiérarchie de la bande. La première était Azami, je venais après et Hotaru, Hanabi et Himeka étaient d'un même niveau tout à fait acceptable. Je bifurquais à droite et marchait tantôt éclairée par les réverbères, tantôt dans l'ombre.
A l'endroit d'un élargissement de la rue qui donnait sur la place du marché, je m'arrêtais et fit un quart de tour pour interroger Azami du regard. Celle-ci me montra du menton ma poche droite et je lui souris, elle avait très bien saisi et me laissait les rênes ce soir. Je sortis ma montre de ma poche droite et passais le doigt sur le grande aiguille qui s'approchait du nombre fatidique. Les neuf heures moins le quart sonneraient dans deux minutes et les filles n'étaient toujours pas là. Je m'asseyais près d'une grande fontaine mais me relevais illico lorsque les ennemies arrivèrent. Je dégainais mon sabre lorsque leur chef m'apostropha :

-Une nouvelle lavette chez vous les naines ?

Je la détestais cette fille, grande, blonde avec des yeux globuleux et une tête à faire fuir tout les mecs. Résumons ses atouts : aucun ! Le pire était le surnom qu'elle nous donnait, faut dire elle n'étaient plus lycéennes depuis belle lurette ces filles !

-En attendant, tu m'exaspère et toi et tes langues de vipères et ce soir ce ne sont pas les mots qui parlent. Nous verrons donc, une issue dès la fin de ce combat.

Elle me regarda dédaigneuse avec sa troupe idiote et elle me répondit :

-Nous gagnerons certainement vu...

Elle ne finit pas sa phrase quand elle vue je ne sais quoi d'ailleurs mais quelques chose qui lui fit perdre son evnir habituelle. Je lui souris narquoisement et jetais un regard à Ageha, elle n'allait pas nous faire perdre, j'en étais persuadée mais c'était plutôt leur grande confiance en face qui leur faisait défaut. Je dégainais mon sabre et traçais un trait sur une plaque de marbre à côté de 5 traits déjà. Le combat s'engageait.

_________________



/! Présente seulement les week-end ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ageha Harsh
Administratrice Rebelle
Administratrice Rebelle
avatar

Messages : 392
Date d'inscription : 06/03/2011
Age : 22
Localisation : Dieu seul le sait.
Année d'étude de votre perso( 5ème, etc ) : 2nde
Partenaire(s) : s'en fout.

MessageSujet: Re: Parce que la nuit est un monde qui nous appartient aussi [PV Ageha]   Sam 21 Mai - 17:09

[ j'adore le nom du Zapankûto, je trouve ce nom tout simplement inspiré :) ]

Ageha n'avait pas compris grand chose, à part qu'elle allait sûrement être évaluée. Pas bavardes, ces filles. Au moins, Ageha ne serait pas obligée de faire semblant d'être sociable.
Sûrement, il allait falloir se battre. Contre qui? Mystère. Peut-être une bande adverse... Ageha se demandait bien si elle allait pouvoir s'illustrer. Depuis la nuit qui avait fait basculé son existence (elle avait onze ans, ça remontait déjà à un petit bout de temps!) elle ne s'était plus battu, ou en tout cas pas sérieusement.
Oh et puis zut, elle verrait bien.
La petite bande déboucha sur une place, où une autre bande de filles plus agées les toisèrent avec mépris avant de les insulter.
Tout d'un coup, Ageha sentit la tension monter d'un cran. L'affrontement avait commencé, c'était clair. Mais personne ne faisait mine de bouger. Inquiète à l'idée de faire un faux pas, elle préféra immiter tout le monde: regarder les adversaires avec des yeux furax et attendre le signal de Miu.

_________________


Spoiler:
 

http://www.webnietzsche.fr/souffrir.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdc-trash.xooit.fr
Miu Ishikawa
Administratrice armée
Administratrice armée
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 17/01/2011
Age : 22
Localisation : avec mon katana o/
Année d'étude de votre perso( 5ème, etc ) : 2nde
Partenaire(s) : Nope =p

MessageSujet: Re: Parce que la nuit est un monde qui nous appartient aussi [PV Ageha]   Lun 23 Mai - 21:35

[Désolé pas beaucoup d'inspi]

Personne ne bougeait un cil, ni de leur côté ni du notre, l'affrontement premier était psychologique. Un peu plus et on aurait pu voir de petits éclairs se former entre les deux camps ! Je hochais solennellement la tête et baissais les yeux; c'était notre cinquième bataille depuis mon entrée dans cette bande. C'était il n'y a pas si longtemps, changer de gang comme ça, c'était pas le mieux à faire surtout connaissant les tensions qui régnaient entre chaque gang. J'avais cru plus d'une fois signer mon arrêt de mort, mais finalement ça c'était mieux passé que prévu, j'avais réussi le test et avait été acceptée aussitôt, allez savoir pourquoi.
Je relevais les yeux vers les ennemies et toisait chacune d'elle d'un regard dédaigneux en sortant lentement mon arme. Je levais tout aussi doucement ma lame vers leur chef et sourit en jetant un regard interrogateur à Azami qui me sourit en retour pour me donner son feu vert. Je fis mine de me jeter sur la chef mais au dernier moment, je déviais ma trajectoire et fonçais sur la seconde à droite un peu en retrait. Elle dégaina son arme au bon moment et nos armes se rencontrèrent dans un bruit criard. Derrière moi j'entendis les armes de mes amies faire la même chose que la mienne contre celles des autres. Je repoussais la lame de la brunette qui recula d'un bond félin et revint à l'assaut. De nouveau, nos lames crissèrent et la mienne glissa jusqu'au bout de la sienne où elle lui écorcha le bras. Je souris et relâchais la pression sur nos épées. Je pris la lame que j'avai tendue tout à l'heure à Ageha et la lui jetais aux pieds d'un regard distrait :

-Prends-ça qu'on regarde un peu de quoi tu es capable.

J'effectuais un coup devant moi pour faire reculer l'adversaire qui pendant que je parlais avait voulu m'attaquer. Je jetais un oeil à Azami qui s'en sortait bien avec leur chef, après tout c'était elle, la meneuse. Les deux dirigeantes et les deux secondes en combat singulier refletait le goût du combat en face et de nôtre côté. Je rejettais la lame de l'adversaire et elle se jeta sur moi pour créer une pression qui me ferais reculer. Reculer, était comme donner un avantage à son adversaire. Plutôt mourir ! Mon épée amortit le choc mais sa force fit baisser mon épée de quelques centimètres. J'eu un rictus incontrôlé pour repousser son assaut on ne peux plus animal. Jetant un regard furtif à Ageha, j'écartais l'arme adverse de son champ d'action.

_________________



/! Présente seulement les week-end ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ageha Harsh
Administratrice Rebelle
Administratrice Rebelle
avatar

Messages : 392
Date d'inscription : 06/03/2011
Age : 22
Localisation : Dieu seul le sait.
Année d'étude de votre perso( 5ème, etc ) : 2nde
Partenaire(s) : s'en fout.

MessageSujet: er,    Mar 24 Mai - 22:24

Ageha leva un sourcil en voyant tomber devant elle la lame de Miu. Elle se baissa prestement et l'attrapa d'une main, puis fit quelques mouvements de bras.
D'emblée, elle sut que cette lame ne lui convenait pas. Trop lourde. Pas assez fine, et surtout, pas assez longue. Autant avec le Zapankûto Ageha avait l'impression de ne rien tenir du tout, autant cette épée-là lui pesait trop dans la main. Il allait bien falloir s'en contenter, pensa-t-elle, fataliste.

Et maintenant, je fais quoi? se dit-elle. Je suis sencée me battre, ok. Mais pour tuer? Pour désarmer? Pour intimider? Peu désireuse de verser du sang pour rien, Ageha décida de choisir la dernière option. Quand l'une des adversaires (elle devait avoir quoi... vingt ans?) lui hurla une menace, Ageha leva le bras, et l'abattit de toutes ses forces sur l'arme de la grande fille, manquant de lui casser le poignet. Croisant le regard surpris de la brune, elle lui envoya un violent coup de genoux dans l'entrejambe, et un coup de tête dans la poitrine. Profitant que son adversaire aie le souffle coupé, Ageha lui mit la lame sous le cou, et lui cracha à ma figure:

-Fout le camp, pourriture! Avant que je t'embroche comme la grande saucisse que tu es!

Je n'ai vraiment aucun style, pensa-t-elle. Je devrais avoir honte. Mais bon, ça marche, la preuve! Je n'ai même pas eu à me battre vraiment.

_________________


Spoiler:
 

http://www.webnietzsche.fr/souffrir.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdc-trash.xooit.fr
Miu Ishikawa
Administratrice armée
Administratrice armée
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 17/01/2011
Age : 22
Localisation : avec mon katana o/
Année d'étude de votre perso( 5ème, etc ) : 2nde
Partenaire(s) : Nope =p

MessageSujet: Re: Parce que la nuit est un monde qui nous appartient aussi [PV Ageha]   Sam 4 Juin - 22:20

On ne peut pas dire que j'étais parfaitement en bonne posture, pas vraiment que je n'avais pas l'avantage, seulement que les blondasses adverses étaient passées à l'offensive et il fallait dire que leur force était à l'image de leur taille «girafesque» : plutôt grandes mais pas du tout canalisées, ce qui nous donnait encore l'avantage. Sa première attaque avait été complètement basée sur la force brute et pas sur une quelconque réflexion, en gros, la seule chose qui comptait c'était de pouvoir nous écraser avec une force hallucinante. Seulement, son coup était prévisible et ma lame fendit l'air pour arrêter la sienne. Le choc me fit ployer et je posais un genou à terre accompagné d'une grimace crispée qui dû se peindre sur mon visage. La blondasse eue un sourire carnassier et appuya encore sur ma lame qui résistait encore. Il ne fallait pas rire avec de l'acier trempé, surtout en sachant que chaque matériau apportait une résistance supplémentaire; le tungstène qui améliorait la dureté par rapport à la température notamment. Je me repris rapidement et affichait un masque de marbre pour ne rien laisser transparaître de mes émotions, et c'était pas un jeu d'enfant lorsque d'une force immense vous pousse au sol, identique à une force de pression de l'air ou à une gravité bien plus forte que la véritable qui nous empêchait un minuscule mouvement ascensionnel. Quelle connerie ! Ma force, bien loin d'être aussi élevée que la sienne, commençait doucement à décliner, il fallait que je mette un terme à cet affrontement ou du moins à cet assaut quoique finir l'affrontement était une bonne idée aussi. Je lâchais une main de la garde de mon arme et prenais une petite lame sur mon flanc et la tirais de son fourreau, pendant ce court laps de temps -où la pression de nos lames avaient baissées, peut-être que la blondasse se fatiguait-, l'adversaire avait raffermit sa prise sur son arme. Je passais le glaive de 38cm sous ma première lame et repoussais celle de mon ennemie qui recula d'un pas.

Ensuite, j'attaquais sur sa gauche, il est bien connu qu'attaquer des droitiers sur la gauche était la meilleure solution, c'était pareil qu'au tennis, un joueur mauvais en revers, on ne va pas lui faire que des coups droits. Fallait pas être con en plus de borné ! A mon grand regret, elle para assez bien le coup, bon pas de quoi en faire un plat parce que grâce à cette diversion, sa garde à droite avait baissée et je pouvais l'attaquer de se côté sans aucun problème. Je ne laissais pas passer cette occasion et donnait un coup de glaive à droite. Sa rapidité était aussi nulle que son look de barbie girl : proche du zéro absolu pour la rapidité, bon le look barbie était réussi mais c'était pas celui que je choisirais pour être dans un gang. Le coup l'atteint en haut de la cuisse et une gerbe de sang bien garnie gicla. Elle devait être bien nourrie cette dinde pour saigner autant ! J'eus une esquisse de sourire. La blonde se reprit assez rapidement, ce n'était pas la seconde pour rien et je me demandais comment s'en sortait Azami avec la chef, ce ne devait pas être du gâteau. Pourtant, Azami arrivait à peu près au même résultat que moi ce qui était, sans me vanter, une bonne chose pour elle. Franchement, Azami changeait complètement en combat, ses yeux n'exprimaient plus rien, ils étaient vides de toute émotion. Son visage pâle dénué de toute once de vie, de mort et de tous ce uiq pouvait exister, son visage de porcelaine pouvait être comparé à celui d'une poupée à laquelle la vie avait était insufflée. Je me retournais vers mon adversaire qui serraient les dents et avait un sale rictus qui rendait son maquillage tout de suite moins «barbie-esque» mais plutôt animale.

-Alors, on a décidé de prendre son masque de prédateur ?

Elle me sourit, le genre de sourire carnassier qui veut tout dire sauf que l'on est heureux ou gentil mais elle ne me répondit pas. J'enfonçais sa garde avec mon épée et tranchais son torse avec le glaive. Le glaive lui fit un trait rouge le long de son buste, la blessure n'était pas assez profonde pour être grave et qui nécessite l'hôpital mais elle devrait la repousser pour un moment. Je rentrais le glaive dans son fourreau après avoir fait un coup dans le vide pour enlever le sang. Je gardais néanmoins mon épée en main pour parer une éventuelle attaque surprise.

_________________



/! Présente seulement les week-end ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ageha Harsh
Administratrice Rebelle
Administratrice Rebelle
avatar

Messages : 392
Date d'inscription : 06/03/2011
Age : 22
Localisation : Dieu seul le sait.
Année d'étude de votre perso( 5ème, etc ) : 2nde
Partenaire(s) : s'en fout.

MessageSujet: Re: Parce que la nuit est un monde qui nous appartient aussi [PV Ageha]   Ven 10 Juin - 22:54

Ageha déglutit en voyant le sang couler de la jambe de l'adversaire de Miu. Bon, au moins elle avait à présent sa réponse: il ne fallait pas avoir peur de blesser. Elle reporta son attention sur la fille à terre. A terre... Pardon? Juste derrière elle, en fait! Ageha se retourna et évita de justesse un coup de poing en pleine face en se plaquant au sol. Le coup de pied la cueillit à ce moment là, dans la jambe droite, pile sur les cicatrices.
La jeune fille hurla de douleur et abattit de toute ses forces l'épée trop lourde sur la main de la brune. La lame entailla le poignet, mais glissa sur l'os. Au final, une large bande de peau fut arrachée. Grimaçante, Ageha se releva, en s'appuyant sur le bras blessé de sa rivale, qui poussa un cri. Pendant quelques secondes, les deux combattantes restèrent debout, face à face. Puis Ageha jeta au loin son épée: elle était inutile: pas assez facilement maniable. À la place, Ageha releva sa jupe de sa main gauche et saisit un petit poignard accroché à une sorte de porte-jaretelle, tandis que sa main droite fouillait dans son soutient gorge pour enfiler un protège-phalange. Elle se sentait bien mieux avec ces deux armes, très maniables et très utiles.
Tout en évitant de s'appuyer sur sa jambe abimée, Ageha évita d'un cheveu le coup de poing de la grande bringue (l'un de ses bras pissait le sang et pendait le long de son corps) et envoya une énorme baffe dans la figure de la fille. Le protège phalange lui déchira les gencives et entaillait serieusement ses lèvres. La machoire engourdie, la rivale d'Ageha la regarda d'un air tout à fait bovin, et celle-ci en profita pour lui envoyer un coup de boule dans la tempe, ce qui assoma (enfin!) l'asperge.
Ageha se redressa et utilisa quelques secondes pour calmer les battements de son coeur, observer la scène et, pourquoi pas, tenter d'oublier la douleur qui montait de sa jambe droite.

_________________


Spoiler:
 

http://www.webnietzsche.fr/souffrir.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdc-trash.xooit.fr
Miu Ishikawa
Administratrice armée
Administratrice armée
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 17/01/2011
Age : 22
Localisation : avec mon katana o/
Année d'étude de votre perso( 5ème, etc ) : 2nde
Partenaire(s) : Nope =p

MessageSujet: Re: Parce que la nuit est un monde qui nous appartient aussi [PV Ageha]   Dim 26 Juin - 21:03

En effet, garder mon arme favorite dans la main était une bonne chose car mon adversaire n'avait pas décidée d'abandonner, enfin ça, je l'avais compris après que sa lame m'aie entaillé la cuisse. La coupure n'était pas ce qui m'avait inquiété le plus, j'avais d'abord juré pour mon pantalon qui était désormais foutu, le cuir, quand bien même la mode des pattes d'éléphant passée, n'était pas donné et demander de l'argent à ma mère adoptive pour qu'elle me demande ce que je j'en fasse avait le don de m'exaspérer.
Puis, dans un second temps, j'avais vu quelques gerbes de sang sortir à l'air libre. C'était pas joli à voir, le sang coulait abondamment et quelquefois, des petits caillots de sang s'y mêlaient harmonieusement, quoique harmonieux ne soit pas le mot juste.
Après avoir un instant hurlé sur mon ennemie pour lui montrer qu'un pantalon en cuir (même faux, ce que je me retint de dire, car je n'aimais pas vraiment porter des animaux sur moi) coûtait cher et que si elle s'amusait à m'en faire de loques, elle me le rembourserais de gré ou de force; j'entamais une nouvelle offensive mon sabre léger à la main. Malgré son buste amoché, elle s'en sortait plutôt bien et elle devait sûrement dire pareil de moi dont le jambe ne me gênait pas trop, en apparence seulement car pour dire vrai c'était insupportable de sentir son sang se faire la malle sans rien faire.
Son arme m'effleura à plusieurs reprises détachant de toutes petites parcelles de peau sur mes bras. En ayant marre que mes affaires en cuir soient en train de partir en guenilles, je lançais une offensive assez déstabilisante (apparemment) pour la faire reculer puis je jetais ma longue cape sur le côté enfin sur le bord de la fontaine mais comme elle était tombée, j'avais un peu raté mon coup.

Un sourire dénué d'autres sentiments que la cruauté se peint sur le visage de la jeune fille et elle attaqua férocement la blonde beaucoup plus grande qu'elle. Cette dernière, un peu essoufflée à force d'offensives répétés, para sans aucune conviction. Miu saisie cette occasion et mit toutes ses forces pour un ultime assaut. Sa lame glissa sur celle de son adversaire et lui happa des morceaux de peau lui lacérant le bras droit qui se colora instantanément de la couleur reconnaissable du sang frais.

La blondinette tomba à terre essayant lamentablement de créer un garrot avec sa ceinture mais sans succès, je passais mon doigt sur ma lame ensanglantée et dessinais une étoile devant mon adversaire, signe que cette bataille, je l'avais gagné pour ce soir, la semaine prochaine, ce sera peut-être moi à terre et elle qui tracera l'étoile. Nos batailles ne finissaient jamais, tant que les souffles de vie circuleront entre nous, nous ne cesserons de nous retrouver pour combattre car c'était notre seule moyen d'être nous mêmes.
Je m'agenouillais devant elle en lui murmurant que les blessures n'étaient que superficielles et qu'elle s'en sortirais bien vite à condition de ne pas se battre pendant 3 jours. En somme, c'était demander à un oiseau de ne pas voler mais après tout c'était pour son bien, enfin le mien avant tout, puisque la semaine prochaine encore nous serions adversaires et se battre contre une éclopée n'était pas mon genre. Je me relevais ramassant ma cape et la passant par dessus mes épaules et rejoignis Azami qui continuais à se battre mais avait un avantage non négligeable. Je m'assis entre les deux adversaires, joyeuse et regardait l'échange en faisant signe à Ageha de me rejoindre.

_________________



/! Présente seulement les week-end ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ageha Harsh
Administratrice Rebelle
Administratrice Rebelle
avatar

Messages : 392
Date d'inscription : 06/03/2011
Age : 22
Localisation : Dieu seul le sait.
Année d'étude de votre perso( 5ème, etc ) : 2nde
Partenaire(s) : s'en fout.

MessageSujet: Re: Parce que la nuit est un monde qui nous appartient aussi [PV Ageha]   Dim 26 Juin - 23:15

Sur un signe de la main, Ageha rejoignit Miu en boitillant lamentablement. Sa compagne avait visiblement la jambe blessée, à part qu'elle c'était une belle, magnifique, profonde entaille... Aïe. La jeune fille grimaça en imaginant les frottements du cuir sur la blessure. L'adversaire de Miu, une grande blonde, était salement plus amochée, et Ageha avait du mal à croire qu'elle se relèverait au bout de trois jours comme si de rien n'était.

-Heu... On fait quoi maintenant?

Ageha avait beau aimer la rue et la nuit, les combats n'étaient pas son truc: elle faisait le culte de l'art, et considérait du coup que le combat s'il n'était pratiqué comme une discipline artistique n'était que de la destruction. Franchement, prendre plaisir à détruire, c'était ignoble! Se battre pour sa survie, ok. Mais juste pour une rue, ou pour se faire du bien...
Ageha s'imagina un instant, son Zapankûto entre les mains. Le combat n'aurait pas été le même. Elle aurait fait un ou deux mouvements pour se mettre en condition, puis aurait fait un geste de la main, et son adversaire aurait été désarmée. Encore un, et son bras aurait été inutilisable, bientôt suivit par l'une de ses jambes. Le tout aurait ressemblé à une danse étrange et meurtrière.
Elle fronça le nez en sentant l'odeur écoeurante du sang monter dans l'air. Un bon bazooka aurait simplifié les choses, tout simplement. TARATATATATAC! Plus de rue.

_________________


Spoiler:
 

http://www.webnietzsche.fr/souffrir.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lgdc-trash.xooit.fr
Miu Ishikawa
Administratrice armée
Administratrice armée
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 17/01/2011
Age : 22
Localisation : avec mon katana o/
Année d'étude de votre perso( 5ème, etc ) : 2nde
Partenaire(s) : Nope =p

MessageSujet: Re: Parce que la nuit est un monde qui nous appartient aussi [PV Ageha]   Lun 4 Juil - 18:56

En s'appuyant sur sa jambe stable, Ageha me rejoignit et s'assit à côté de moi. Souriante, je sortis un petit flacon d'une poche et le vidais sur ma blessure, une sorte de désinfectant aussi piquant que du piment qui me fit grimacer et froncer les sourcils de déplaisir. Pourquoi faut-il que les remèdes soient encore plus douloureux que les blessures elles-mêmes ?! Je vis Ageha qui grimaça également devant les blessures de mon adversaire, je lui jetais un regard et elle vint s'asseoir à côté de moi comme si nous étions amies.


-Heu... On fait quoi maintenant? Me demanda Ageha en hésitant un peu.

Fière de ma future réponse, je lui sourit en plaçant mon flacon devant moi en tappant 4 fois :

-On parit.

Mon ennemie se servit de mon flacon et le vida sur ses plaies, comme moi elle grimaça et sourit lorsqu'elle vit que je retenais un fou rire naissant. Elle me donna un coup de coude en ricanant puis tappa le flacon 6 fois sur le sol devant elle. La défiant du regard, je récupérais la bouteille de désinfectant et la remettais dans ma poche. Azami et son adversaire firent une trève ne s'observant, leurs yeux lançant des éclairs. Cessant leur combat, toutes les autres filles vinrent nous rejoindre. Jetant une oeillade à Ageha, je décidais de lui expliquer la suite :

-Elles ont parié 6 contre 4 que leur chef gagnerait, nous avons fait de la même manière et les perdantes ont un gage pour le combat suivant.( à cette phrase, le groupe de blondes me regarda de travers et je leur souris, ironique)

Je ne m'éternisais pas en longs discours, je n'allais pas non plus lui expliquer comment on pariait ni le fait que les perdantes de la semaine dernière étaient nos ennemies. Donnant une tappe amicale dans le dos de ma précédente adversaire, je déclamais :

-Azami, défonce-la !

A ces mots, le combat reprit et les acclamations commencèrent à combler le silence.

_________________



/! Présente seulement les week-end ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Parce que la nuit est un monde qui nous appartient aussi [PV Ageha]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Parce que la nuit est un monde qui nous appartient aussi [PV Ageha]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonne nuit tout le monde
» Parce que tout l'or du monde ne vaudrait pas un seul d'entre vous...
» LA NUIT NOUS APPARTIENT.
» Sio { ◃ Je paris qu'il est plus difficile de se procurer la pilule que de la drogue, ce qui prouve à quel point ce monde où nous vivons est dingue ! ▹
» Ce n'est pas parce que mon meilleur ami me couvre que je suis aussi fragile que ça ... + Alois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Negima ! Mahora Legends ! :: Rp-
Sauter vers: